A propos de l’auteur

Il me semble que je dessinais déjà des mots dans le ventre maternel.
Les lettres d’abord. Les unes près des autres. Les autres emmêlées dans les unes. Puis des phrases. La ponctuation qui vient donner vie à des signes qui s’entrelacent, s’accouplent, se superposent.
Ecrire, comme une évidence, fatale, incontrôlable, impérieuse ! Vivre ou mourir. J’ai choisi de vivre pour écrire !

Si à votre tour vous souhaitez m’écrire, voici une adresse mail :  lesblablasdemma@yahoo.fr

 

Les textes figurant sur ce blog ne sont pas libres de droits. Toute reproduction est interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Droits d’auteur enregistrés, CopyrightDepot.com sous le numéro 00050762

http://www.copyrightdepot.com/cd30/00050762.htm

23 réponses à “A propos de l’auteur

  1. Merci de cette tranche de « mal-vie »(comme on parle de « mal-bouffe »)
    Restez rebelle, au moins dans votre esprit, puisque votre force de travail n’est qu’une marchandise pour laquelle les demandeurs sont rares.

      • Rebelle fut le plus beau compliment que j’ai reçu d’un « patron » vendu au gouvernement. Je ne savais pas que ça paraissait tant que ça que je l’étais mais même s’il m’en a coûté, j’en suis fière et compte le rester jusqu’à mon dernier souffle.

    • Respiration lente ou suffocante. Respiration sereine ou haletante. Violence du verbe. Douceur sur la ligne. J’avance à pas hésitant. Ou je cours à contre courant. Les mots restent là, blottis, fidèles compagnons des jours qui sombrent, des ciels trop bas, des nuits sans fard et sans image.

      Merci à tous mes lecteurs.

  2. Bravo pour vos billets roses, j’adore ! On vous sent dans la fleur de l’âge, l’éclosion et l’émerveillement des sens…

  3. votre oxygène est aussi le mien ; les mots, les mots et encore les mots, je les dévore je les savoure, c’est toute ma vie, avec ceux des livres et des écrivains, car ce sont eux qui nous ont donné et nous donnent encore et toujours cette soif : d’écrire de lire, …… de vivre tout simplement.
    une « esclave » des mots et donc de la vie.

  4. A vous tous, lecteurs clandestins, passager d’un jour ou d’un soir, lecteurs de toujours, lecteurs de nos maux et de nos joies, de nos désirs et de nos espoirs, vos messages, vos lettres, vos présences sont la plus belle récompense.

    Encore merci à vous tous qui me donnez l’envie chaque jour renouvelée de poursuivre la route avec vous.

  5. Mais pourquoi ce don d’écrire poétiquement n’est-il pas partagé?
    Je ne l’ai pas et j’enrage!
    J’écris sans difficulté des « rapports d’étude » de 40 pages ou plus, et clairs et pédagogiques en très bon français…
    Mais un mot c’est un mot, et il a toujours le même sens pour moi: le « glissement des signifiés sous les signifiants » du poète, je ne sais pas.
    Aucune fantaisie, ou imagination?
    Grrrrr

    • Je ne saurais vous dire Bernard. Je ne sais moi-même pas bien d’où vient cette aptitude à faire chanter les mots, danser les phrases, à glisser de l’émotion dans cette manière de dire, à raconter la vie, nos vies. Ce que je sais en revanche c’est que l’écriture m’est aussi vitale que le sang dans mes veines. Sans elle je meurs. Elle est mon élan vital.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s