L’enfant qui ne viendra pas

Quand je vois un enfant, aucune envie de maternité n’assaille mes entrailles où jamais rien n’a poussé. Non ! Quand je vois un enfant je pense à nos vies d’esclaves, à nos jours aliénés par la production et la consommation. Quand je vois un enfant je pense à l’avenir qu’il n’aura pas, au bonheur qu’il cherchera dans les décombres d’un monde qui sombre. Quand je vois un enfant je sais que j’ai eu raison de garder le mien, au chaud, dans un coin de mon esprit, là où il peut encore faire beau même quand au dehors tout s’habille de gris.

 

© Tous droits réservés – Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités

3 réponses à “L’enfant qui ne viendra pas

      • Idée intéressante je l’avoue. En fait, c’est comme un voile séparant deux mondes, lumières et ténèbres…
        Ce qu’on appelle la réalité, c’est le morceau de l’autre coté du miroir. On ne voit que notre coté, et en vérité la réalité, c’est le tout.
        Nous ne serions donc souvent conscients que des ténèbres ou de la lumière de la vie, sans jamais réussir à aider ceux de l’autre coté…
        (oui je me perds dans des pensées)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s