Les eaux de nos maux

Quand tout me lâche,

Quand tout se gâche,

Quand tout me lasse,

Je prends la plume

Et je navigue dans les eaux pénétrantes

D’une langue,

Qui me raconte nos histoires,

Nos amours et  nos espoirs.

 

Quand tout se casse,

Quand tout m’agace

Quand tout se gâte,

Je prends les mots

Comme d’autres prennent le large ;

Le papier devient mon horizon,

Le crayon ma ligne de flottaison,

Et je m’enfuis bateau ivre et solitaire

Dans ces contrées extraordinaires…

 

© Tous droits réservés – Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s