Je suis la petite aiguille

Les heures tournent. Les minutes engloutissent les heures et la petite aiguille meurt à force d’être pressée, coursée par la grande. Chronos m’a abandonnée et me voilà désormais carcasse au soleil, brûlée.

Je suis la petite aiguille et je suis en train de mourir. Pendant trop d’années j’ai été pourchassée par tout un tas de grandes aiguilles. Elles ont chronométré le temps que je passais à rédiger un courrier, à recevoir un client, à mener un entretien téléphonique, et même à pisser. Chaque geste était statistique. Une pause café était un temps mort car improductif, un échange complice et rieur était un acte délictuel et je devenais voleuse officielle en soustrayant à l’entreprise ma force de travail. Sacrifiée sur l’autel de la rentabilité je n’ai plus été qu’un rapport coût/bénéfice, et peu à peu, au fil des mois, je suis devenue cette machine défectueuse que vous voyez là, grise et triste.  J’ai perdu mes mots, mes gestes, mes idées, ma pensée, ma réalité. Le temps passant, me dévorant, me privant de ma part du festin, je suis devenue la petite aiguille qui se tort, qui trotte moins vite… qui ne trotte plus.

 

© Tous droits réservés – Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités

2 réponses à “Je suis la petite aiguille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s