J’ai rêvé d’une trêve

J’ai fait, moi aussi, un rêve.

Un incroyable rêve.

Celui d’une éternelle trêve.

Une trêve que le jour nouveau qui se lève

Ne pourrait pas briser.

Une éternelle trêve,

Comme un rêve.

J’ai fait, moi aussi, un rêve.

Le rêve d’une trêve.

Pas celle des confiseurs,

Non ! Une éternelle trêve.

La trêve des hommes qui baissent les armes,

Pour ouvrir les cœurs,

Une véritable trêve,

Celle qui tait tous les vacarmes,

De ce monde fou et en fureur.

J’ai fait, moi aussi, un rêve.

Un rêve pour une trêve.

Pour que les hommes cessent enfin de se disputer

Les richesses de la terre nourricière.

Une trêve comme un rêve.

Pour que les hommes cessent enfin de coloniser

La vie qui circule à la surface de la terre,

Dans les ruisseaux, le ciel et les mers.

Une trêve au matin du monde qui se lève,

Pas juste une heure, pas juste le temps d’un rêve.

Une trêve belle et éternelle.

J’ai fait, moi aussi, ce rêve.

Ce rêve pour cette trêve.

 

© Tous droits réservés – Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s