Un jour d’été dans une petite ville de France

La chaleur était oppressante. Mais elle l’était moins que ce que j’allais bientôt entendre.

Je suis devant le distributeur automatique de ma banque. Je retire quelques euros avant que la grande crise qui vient ne bloque mon compte. Je devrais peut-être le vider d’ailleurs mon compte. Le jour où le système sera en faillite, mes pauvres économies partiront en fumée, puisqu’elles ne sont rien, rien que des morceaux de papier qui n’ont de valeur qu’autant que la finance gouverne le monde.

Je tape mon code. Un homme jeune arrive à ma suite. Un homme plus vieux accompagné de sa femme lui presse le pas. Tous deux attendent derrière moi pour retirer quelques billets. Un dialogue s’engage entre le jeune et le vieux :

« Vous ne voterez pas Sarko en 2012 hein ?! Parce que les jeunes, on s’est battu pour vous hein ! Et vous avez quoi aujourd’hui ? Rien ! Le chômage ! Tout augmente !  lance le vieux.

-Ah c’est sûr que je voterai pas Sarko ! C’est vrai que tout augmente. Il suffit de voir l’essence réplique le jeune. De toute façon on n’aura pas de retraite nous.

-Et puis le problème aussi c’est tous ces gens qui veulent pas bosser. Et pis ces étrangers pour qui on paye et qui bossent pas non plus ! assène le vieux. »

A cet instant ma main tremble sur l’écran tactile du distributeur. La chaleur se fait plus lourde. J’ai envie de gueuler.

« Vous êtes français vous ? demande le vieux.

-Oui oui je suis français se justifie le jeune.

-Eh bien vous en mettez du temps Mademoiselle. Videz pas tout le distributeur plaisante le vieux à mon intention.

-Ah que voulez vous Monsieur ! Je suis multimillionnaire grâce aux cadeaux fiscaux que me fait mon ami Nicolas Sarkozy, alors oui quand je passe à la banque, ça prend toujours un peu de temps ».

Je finis mon opération, tourne les talons et rejoins ma voiture garée sur la place de la mairie presque déserte. Il est pourtant 15 h. Mais dans cette ville de moins de 10 000 habitants il n’y a pas foule dans les rues quelque soit l’heure. Pas même un noir ou un arabe à l’horizon.

Droits d’auteur enregistrés, CopyrightDepot.com sous le numéro 00050762

http://www.copyrightdepot.com/cd30/00050762.htm

Publicités

2 réponses à “Un jour d’été dans une petite ville de France

  1. Il est lundi matin, pas de soleil à l’horizon, le brouillard plane, devant la poste c’est pas la cohue, la vieille dame semble pressé, nerveusement elle pousse la porte dans tous les sens, elle semble pas aimé être enfermé …

    Des slogans sur les murs viennent teinter l’espace, qq mois après les présidentielles. il fait pas chaud elle redresse son manteau;

    Je me dirige vers le passage piéton alors que le strident gyrophare que l’on distingue au loin se fait bruyant, happée par ce tintamarre venant briser le silence monotone du petit bourg, je ralentis le pas alors qu’ elle s’approche, soudain elle s’agrippe à mon bras comme à une béquille, elle semble apeuré.
    je m’arrête, la visibilité étais bien trop faible pour tenté la traversé, on reste plantés là.

    La voiture banalisé passe à toute vitesse, il manque de peu un cycliste on se croirait en terre de cow-boys véhiculés. Là, elle me lance affolée : qu’est ce qui se passe?

    Je l’aide à traverser … La BAC lui di-je, elle semble pas comprendre, je lui dit la police, elle réalise, elle est dubitative.

    Je réplique : OUI les gens on voulu de la de la sécurité alors en voilà. Mon ton déplaît, elle lâche mon bras soudainement, et se barre en vociférant quelques paroles incomprehesibles;

  2. NOTE : CI DESSUS
    « … ELLE SEMBLE PAS AIMER ETRE ENFERME
    fautes d’accords , pas d’accord, et alors.

    ALORS IL FAUT PAS RETIRER DES SOUS A L’EDUCATION NATIONALE
    ç A A iderais;
    c’est dejà la misére avec ce le triple AAA qui nous attends

    DOUCE FRANCE EN DECLIN
    Un pays sans éducation est un pays qui se meurt.

    En chine les poésie est interdite pas ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s